Articles > A lire > Droits de l’Homme (et de l’enfant)

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Ordre du jour du 16 mars 2009  
  Popularité 100 % : Bar Info - Tribune de l’Opposition - 11/2019 - "Paroles fortes, mais actes mous" - 04/11/2019  
  Popularité 100 % : Contre la mort programmée de l’hôpital public - 14/11/2019  
  Popularité 100 % : 2ème rencontre à Libération - Fédération les 22 et 23 Août 2019  
  Popularité 100 % : Après le soulagement, l’indispensable rassemblement des socialistes- 07/05/2017  
  Popularité 100 % : Réformer les territoires : une avancée démocratique, un facteur de solidarité, un gage d’efficacité - 03/06/2014  
     

Les Droits de l’Homme en Afghanistan - 09/06/2008

Paris, le 9 juin 2008

Communiqué du secrétariat international

Les Droits de l’Homme en Afghanistan

Les informations en provenance de l’Afghanistan témoignent de l’aggravation de la situation des droits de l’homme. Après plusieurs cas de violation de la liberté d’expression des journalistes dont l’un d’entre eux, M. Perwiz Kambakhch, est condamné, en première instance, à la peine capitale pour avoir imprimé un article sur l’Internet sur la situation des femmes dans les pays musulmans, c’est le tour des opposants politiques de subir la pression des autorités afghanes.

Latif Pedram, l’ancien candidat à l’élection présidentielle, intellectuel laïc, dirigeant du Parti du Congrès national afghan, l’un des rares partis d’opposition qui n’est pas lié aux groupes armés fait actuellement l’objet de pression de la part des autorités afghanes. Selon la Présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), qui a adressé une lettre au gouvernement afghan, au Secrétaire général de l’OTAN et aux représentants de l’ONU et de l’Union européenne en Afghanistan, Latif Pedram est privé de sa liberté et se trouve de facto en résidence surveillée à Kaboul sans justification officielle et pour la simple raison qu’il a été témoin d’une altercation entre deux personnalités politiques afghanes proches du gouvernement de Hamed Karzaï.

Le Parti socialiste dénonce toute action qui viole les droits et les libertés des citoyens afghans. Il partage les préoccupations de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et appelle le gouvernement français et l’Union européenne de rappeler les autorités afghanes au respect de ses engagements des normes internationales en matière de droits de l’homme.



  Derniers articles  
  2/04/2020 : Covid-19 : Olivier Faure réclame une « économie de guerre » face à l’épidémie - 22/03/2020  
  30/01/2020 : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 06 février 2020  
  11/01/2020 : Débat retraites au Sénat : "C’était le Titanic" - 10/01/2019  
  30/12/2019 : Lutter contre la désertification médicale  
  30/12/2019 : Enquête PISA : le choc des inégalités n’est pas une fatalité  
  30/12/2019 : Réforme des retraites - Où en sommes nous ?  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET