Articles > A lire > Emploi, chômage, dialogue social > Dans les entreprises

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Réaction du Parti socialiste à la crise environnementale et sanitaire des « sargasses » - 16 mai 2018  
  Popularité 77 % : Jean THOUVENIN, Bar-le-Duc, retraité SNCF, ancien combattant volontaire  
  Popularité 68 % : Déclaration de Laurent Wauquiez : les bénéficiaires du RSA ne sont pas des fainéants mais bien les victimes de sa politique - 09/05/2011  
  Popularité 68 % : Plan jeunes : tout ça pour ça - 29/09/2009  
  Popularité 67 % : Égalité femmes/hommes : la demande pour une politique européenne ambitieuse trouve une majorité progressiste - 09/06/2015  
  Popularité 67 % : Le gouvernement cible la goutte d’eau de l’immigration pour faire oublier l’océan du chômage de masse - 27/07/2011  
     

Fermeture de l’usine Phillips à Dreux - 15/02/2010

Communiqué : Guillaume BACHELAY, Secrétaire national à l’Industrie, aux entreprises et aux NTIC, Alain VIDALIES, Secrétaire national au travail et à l’emploi

Fermeture de l’usine Phillips à Dreux

 : le devoir d’un Gouvernement,
c’est de faire appliquer le droit du travail

Samedi dernier, les salariés de l’usine Phillips de Dreux ont reçu une lettre recommandée leur intimant de ne pas se rendre ce matin sur leur lieu de travail. Cette pratique est inacceptable.

Phillips n’est, hélas, pas la première entreprise à avoir recours à ce type de pratiques scandaleuses. Licenciements par SMS, déménagement de l’outil de production pendant les vacances, propositions de reclassement à l’autre bout de l’Europe ou du monde ne sont pas rares, ainsi qu’en témoignent de nombreux salariés.

Le Parti socialiste demande au Gouvernement de faire respecter le droit du travail et de sanctionner, par tous les moyens légaux et financiers, ce type d’agissements. Dans le cas de Phillips, les syndicats n’ayant pas prononcé d’avis sur le plan de sauvegarde de l’emploi, la procédure de consultation du comité d’entreprise n’est pas terminée.

La France n’est pas le Far West, mais un Etat de droit. Les grands groupes n’ont pas à s’y comporter en desperados. Leurs dirigeants agiraient-ils avec un tel sentiment d’impunité si l’exécutif et sa majorité, depuis huit ans, n’avaient pas démantelé des pans entiers du code du travail et des protections collectives ? Le gouvernement Sarkozy-Fillon ne saurait rester inerte face aux licenciements et aux fermetures de sites effectués dans de telles conditions, ni se contenter de dire que des efforts de reclassement et de revitalisation des sites ont été entrepris.



  Derniers articles  
  12/04/2019 : Cessez d’affaiblir l’école républicaine M. Blanquer ! - 28 mars 2019  
  12/04/2019 : Santé environnementale, l’Europe doit agir maintenant ! - 07/04/2019  
  12/04/2019 : Soudan : le Parti socialiste est solidaire du combat pacifique du peuple soudanais - 12/04/2019  
  12/04/2019 : Monsanto-Bayer condamné, interdisons le glyphosate sans attendre - 12/04/2019  
  12/04/2019 : Justice sociale, santé, climat : nos combats communs pour l’Europe  
  3/04/2019 : Tribune de l’Opposition « 04/2019 - "Beaucoup d’annonces et c’est tout !" - 04/2019  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET