Articles > A lire > Le Front national !!!

  Articles populaires  
  Popularité 99 % : Conseil municipal de Bar-le-Duc - 28 juin 2018  
  Popularité 99 % : Primaires : pour gagner en 2012 - 19/09/2011  
  Popularité 99 % : Contrats aidés - 23/09/2010  
  Popularité 99 % : Profession de foi  
  Popularité 99 % : Discours de Ségolène Royal à Melle - 22 avril 2007  
  Popularité 99 % : Point de vue - Pour la première fois, une femme - Le Monde 04/04/207  
     

Le Front national et l’euro - 30/06/2016

Communiqué de presse - 30 juin 2016 - Antoine Nesko et Jean Salina

Le Front national et l’euro

Note issue de la collaboration de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, de la Délégation socialiste française au Parlement européen et du think tank Point d’aencrage.

L’extrême droite fait généralement de la sortie de la zone euro un acte simple, anodin, peu coûteux, voire négocié. Au lendemain du vote sur le Brexit, une analyse des conséquences concrètes d’une telle proposition par deux chercheurs, en coopération avec Point d’Aencrage et la Délégation socialiste française au Parlement européen.

Réagissant au résultat du référendum britannique le 24 juin qui enclenche la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, la présidente du Front national Mme Le Pen a réaffirmé qu’elle souhaitait à la France le même destin - et, en particulier, une sortie de la zone euro. Le Bureau politique du Front national (FN) s’était réuni début février 2016 afin de déterminer sa position sur la monnaie unique et a réaffirmé qu’il souhaitait toujours la sortie de l’euro. Si la position du parti d’extrême droite n’a pas été franchement clarifiée et reste très floue sur les détails, il s’agit sans conteste d’une question majeure en son sein, Marine Le Pen ayant même annoncé qu’elle s’« en irait » si les Français refusaient la sortie de l’euro par referendum, le 27 septembre 2015 sur RTL dans l’émission Le Grand Jury.

Dans le contexte des nombreuses déclarations anti-UE émanant de l’extrême droite à la suite du référendum britannique, il est nécessaire de rappeler en quoi les « plans de sortie » sont, d’une part, porteurs de risques économiques majeurs pour les pays concernés et, d’autre part, ne constituent pas une réponse adéquate au diagnostic d’une perte de contrôle des États dans la mondialisation. Pour combattre ce discours démagogique, il faut ainsi reconnaître les fragilités de la zone euro, avant de proposer l’alternative au scénario du repli : un approfondissement de la zone euro (en termes notamment de capacité budgétaire et de représentation démocratique) permettant de retrouver des marges de manœuvre dans la mondialisation.



  Derniers articles  
  13/07/2018 : Face au Président des riches,..... un parti pour tous les autres.  
  3/07/2018 : Conseil départemental de la Meuse - 12 juillet 2018  
  2/07/2018 : Quels moyens pour la France océanique ? - 28 juin 2018  
  2/07/2018 : Journée mondiale des réfugiés : le Parti socialiste inquiet des dérives au sein des démocraties - 20/06/2018  
  2/07/2018 : Les aides au logement (APL) encore ciblées par le gouvernement - 20/06/2018  
  2/07/2018 : Abandon des 1000 créations d’emplois en France par General Electric - 15/06/2018  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET