Articles > Les Elus de Gauche (en Meuse, en Europe) > Conseil départemental de la Meuse > Tribune dans le journal Meuse 55

  Articles populaires  
  Popularité 100 % : Jean THOUVENIN, Bar-le-Duc, retraité SNCF, ancien combattant volontaire  
  Popularité 66 % : Les forums de la refondation - 20/11/2017  
  Popularité 66 % : TURQUIE : le Parti socialiste condamne les dernières arrestations de maires kurdes - 20/08/2019  
  Popularité 66 % : La recherche publique se mobilise - 28/11/2008  
  Popularité 66 % : Meuse : résultats 1er tour  
  Popularité 65 % : Maryse Gentilhomme  
     

Projet de Développement de territoire pour l’accompagnement de CIGEO - 10/2019

Tribune du Groupe des Elus de Gauche dans Meuse 55 (octobre 2019)

Projet de Développement de territoire pour l’accompagnement de CIGEO

Le centre de stockage géologique (CIGEO) est le projet français de stockage profond de déchets hautement radioactifs produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles.
En 1998, le site de Meuse Haute Marne a été retenu pour l’implantation d’un laboratoire de recherches qui a vu le jour deux ans plus tard à Bure.
Aujourd’hui, les choses s’accélèrent. La demande d’autorisation de création de CIGEO devrait être déposée par l’ANDRA fin début 2019, début 2020.
Le projet de développement de territoire a été élaboré par un comité de pilotage réunissant les acteurs locaux et nationaux en vue de préparer le territoire à l’implantation de CIGEO. Il s’articule autour de 4 axes, mais seuls les deux premiers ont vocation à être réalisés à court terme, avant l’autorisation de création du centre de stockage.
L’axe 2 prévoit des actions d’ampleur en matière d’habitat et de services publics pour l’accueil des personnels qui viendront travailler sur le site.
Les projets d’aménagements tels que présentés dans l’axe 1 prévoient de répondre aux insuffisances en matière de desserte routière et ferroviaire ainsi qu’en matière de réseaux (eau, électricité et fibre optique) essentiellement pour les besoins propres à CIGEO.
Pour la mise à niveau des infrastructures routières, le projet prévoit une adaptation des itinéraires dans la zone de proximité, pour faire face à une densification du trafic routier et à une augmentation significative de la circulation des poids lourds. Des travaux de protection phonique sont d’ailleurs prévus pour améliorer la qualité de vie des riverains sur la RN4.
En ce qui concerne l’eau potable, les besoins vont considérablement augmenter avec CIGEO. 500 m3 d’eau par jour pour le chantier de construction (travaux de bétonnage) puis 200 m3 par jour pour la phase d’exploitation.
Se pose la question du financement de toutes ces actions lourdes. Quelles conséquences auront-elles sur le budget départemental, quand on sait que les routes créées seront intégrées au domaine public départemental ? Rappelons que CIGEO propose une réponse à une problématique nationale et son financement ne peut avoir de conséquences négatives sur nos collectivités locales. Il relève exclusivement de l’Etat et des producteurs de déchets. Que deviendront par ailleurs les financements du GIP Objectif Meuse liés à l’existence du laboratoire ?
Dans les enjeux environnementaux vitaux, n’oublions pas que le problème de l’émission d’hydrogène et des risques d’incendie et d’explosion n’a à ce jour obtenu aucune réponse convaincante de la part de l’ANDRA. Que l’on soit pour ou contre la solution du stockage des déchets radioactifs en couches profondes, cet aléa est simplement inacceptable.
A la veille de la nouvelle grève pour le climat portée par la jeunesse toute entière, on peut s’interroger sur le bien-fondé de ces travaux d’envergure qui vont augmenter les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et prélever une ressource en eau de plus en plus rare, plusieurs bassins versants meusiens étant depuis l’été en alerte sécheresse ou sécheresse renforcée. Vingt ans après que le laboratoire de recherches a vu le jour, la crise climatique rebat les cartes du projet CIGEO et de sa stratégie de développement de territoire.

Jean PICART et Marie-Astrid STRAUSS, Pierre BURGAIN et Isabelle JOCHYMSKI, Marie Jeanne DUMONT et Samuel HAZARD


Document(s) associé(s)

document (JPEG)

  Derniers articles  
  13/11/2019 : Bar Info - Tribune de l’Opposition - 11/2019 - "Paroles fortes, mais actes mous" - 04/11/2019  
  12/11/2019 : Contre la mort programmée de l’hôpital public - 14/11/2019  
  2/11/2019 : Plan d’urgence pour l’hôpital et l’autonomie - 10/2019  
  29/10/2019 : Conseil communautaire de Bar-le-Duc Sud Meuse - séance publique - jeudi 14 novembre 2019  
  25/10/2019 : Projet de Développement de territoire pour l’accompagnement de CIGEO - 10/2019  
  22/10/2019 : Vous avez une minute ?  
     


Tous droits réservés à leurs auteurs respectifs.
Contactez-nous : fede55@parti-socialiste.fr - 1 place Maurice Genevoix 55100 VERDUN - Téléphone/Fax : 03 29 84 55 62
Site développé pour une résolution de 1024x768 avec Internet Explorer 6+, Mozilla Firefox 1+, Opera 8+, Safari 2+
XHTML 1.0 CSS 2.1 Mozilla Firefox
Propulsé par : SPIP - Conception : Olivier ROUET